Parcours

 

Né en 1973 à Saint Etienne, il a une enfance nomade entre le Tarn, la Bretagne, puis la région Parisienne, rythmée par les déménagements, la vie dans la nature et la pratique du dessin. Il fait des études d’arts appliqués à Toulouse : un BTS communication visuelle option espace, une prépa Cachan puis une licence et une maîtrise d’arts appliqués (où il fait une étude sur le paysage autour de la notion de climax chez Gilles Clément).

Trois évènements vont être décisifs dans son parcours artistique : un choc à la tête lors d’un accident de la route l’année de son bac, la visite de l’exposition des dessins d’Egon Schiele au musée de la Seita en 1992, et la découverte du Vedanta et de la métaphysique indienne. Il s’essaie un temps à la peinture puis revient, par manque de place, à la pratique du dessin et du carnet.

Installé à Angoulême depuis 2000, où il vit et travaille, il crée une microstructure, atelier ouroboros, pour auto-éditer «l’homme qui cherchait sa tête» et «Monsieur». Il est sélectionné en 2002 et 2005 pour «Jeunes talents» dans le cadre du FIBD. Membre de l’atelier du gratin et du collectif Café Creed, il a participé au site de bande dessinée Grandpapier organisé par l’employé du moi.

En 2009, Alain Beaulet publie «La boîte» à partir des planches qu’il réalise lors des 24h de la bd. Suivra «Dawson, le nord c’est pas fait pour les chiens», bande dessinée musicale réalisée avec Wilfried Hildebrandt (chanteur du groupe Coup d’marron) chez ACCFA-Viltis bd. Depuis il a participé aux autres gens, scénarisé par Thomas Cadène et travaille avec Loïc Dauvillier sur l’adaptation en roman graphique de «Falaises» d’Olivier Adam.

Il initie le projet Art monstre avec Benoît Preteseille, Patrice Cablat et Laurent Bourlaud en rassemblant une vingtaine d’auteurs autour de la figure du monstre dans l’art. Ce recueil de bande dessinée sort en janvier 2013 chez Café creed

Son intérêt pour la musique se traduit par des affiches, pochettes, des collaborations avec des musiciens, carnets de festivals et des concerts dessinés. Il travaille également pour la presse et l’édition (Monsieur Toussaint Louverture, Feuilleton, The new waver,Expressions).

Il aime développer différents styles et techniques en fonction de chaque projet et s’inscrit dans une recherche constante et renouvelée du rapport entre fond et forme. Son questionnement sur le dessin a donné lieu à une série de textes (De l’apprentissage du dessin) consultables sur son blog.